Triptyque avec Christelle

Christelle De Bougha vous souhaite un Joyeux Noel et un agréable Nouvel An à tous! :)

Chronique : Noël, Nouvel An, on craque pour des mots d’espoir

Temps de lecture : 6 minutes.

Noël est la célé­bration d’un véri­table symbole : la nais­sance de Jésus-​Christ à Bethléem. De la fai­blesse de ce nouveau-​né et de la pau­vreté de la crèche jaillira alors la puis­sance de ce que les évan­giles et les Catholiques appellent la Résurrection. De même, c’est une fête qui semble vouloir ranger l’amour, le partage, l’espérance et le pardon au centre de la vie des humains. Il y est aussi lar­gement question de s’offrir des pré­sents dans la joie et la bonne humeur, et d’exprimer sa soli­darité envers les plus démunis, des rituels très répandus jusqu’aujourd’hui. Cependant chez les célé­brants, le verbe fêter est mis à toutes les sauces : des soirées dans les bars aux récep­tions les plus somp­tueuses qui existent, des célé­bra­tions chré­tiennes aux cha­leureux soupers en famille tout sim­plement. Ensuite vient la célé­bration du jour de l’An qui, sans toucher tous les pays, est accueillie par des per­sonnes concernées . Que ce soit l’un ou l’autre, ça mange, ça boit, ça rit, c’est joyeux ! Mais ce sont là des pri­vi­lèges aux­quels cer­tains n’ont pas droit. Toutefois heu­reu­sement : des domi­ciles enchantés aux per­sonnes esseulées du coin, ils restent tous des humains qui s’émerveillent devant le ruis­sè­lement des lumières fes­tives envi­ron­nantes, sou­haitant éga­lement entendre cer­tains mots et voir réa­liser leurs vœux pour un nouveau départ, comme à chaque année d’ailleurs.

J’aime Noël plus que le Jour de l’An. Je ne suis pas chrétien mais j’aime voir mes enfants s’amuser. Il sont tous heureux ce jour-​là »

« Moi, je fête Noël et le Nouvel An. Pour Noël en tant que jeunes mariés, j’aimerais que mon mari et moi nous nous aimions long­temps. À la Bonne Année, je sou­haite l’amour de soi à chacun parce que si tu ne t’aimes pas, tu es inca­pable d’aimer les autres », « Pour ma part, je ne fête pas Noël car je tra­vaille ce jour-​là mais j’aurais aimé célébrer parce que l’ambiance, les chansons et les lumières sont belles », « J’aime Noël plus que le Jour de l’An. Je ne suis pas chrétien mais j’aime voir mes enfants s’amuser. Il sont tous heureux ce jour-​là », « J’aime les cadeaux et les lumières de Noël », « En ce qui me concerne, je trouve ces fêtes-​là trop com­mer­ciales et le gros dommage est que celui pour qui l’on se ras­semble n’est pas enseigné aux enfants ou men­tionné. C’est bizarre quand même non ? », « Je pense que le calen­drier devrait prévoir des fêtes joyeuses comme celle de la Nativité plus d’une fois par an car les gens sont plus enve­loppés par cette attention par­ti­cu­lière qu’est la gen­tillesse », « Avec la nou­velle année, je sou­haite que mes parents et mes amis m’apprécient plus souvent », « Pour la nou­velle année, j’aimerais tel­lement de choses. D’abord que les gens cessent d’être hypo­crites et jaloux surtout ceux qui pré­tendent être nos amis. Par exemple, si on est amis depuis des années et qu’on arrive pas à se dire bonjour, c’est quoi l’objectif ? Si tu n’aimes pas quelqu’un que fais-​tu sur son réseau ? Il faut savoir s’entourer. La tech­no­logie, c’est bien mais sur les réseaux sociaux, il y a trop de haine et de jalousie. J’ai perdu mes amis à cause de ça. Les gens s’apprécient dif­fi­ci­lement pourtant la vie est belle et on ne sait jamais ce qui peut nous arriver de bon ou mauvais », « Moi, j’aime voir la chaleur humaine et l’aide que l’on apporte aux sans-​abris », « Moi, je sou­haite que les hommes poli­tiques soient plus sin­cères avec les citoyens »…

Ah, esprit du temps des fêtes, quand tu tiens tes nom­breux admi­ra­teurs ! Qui a dit que les célé­bra­tions de fin d’année n’avaient aucune impor­tance ? Ce sont plutôt des ins­tants qui ins­pirent gran­dement cer­tains quels que soient des diver­gences qui, parfois, sont légi­times, voire les ten­sions qui jalonnent le quo­tidien tout au long de l’année. Énumérer ces diver­gences ? À quoi bon ? Place plutôt à la belle ambiance, aux repas, au cham­pagne, au fromage, au partage… Qui a apporté quoi comme cadeaux ? À table donc chers fêtards et délectez-​vous jusqu’à la lie !

« Tu peux bien faire le frais à donner de beaux cadeaux, tu me dois tou­jours 300 dollars »

La somme de tous ces témoi­gnages pré­cités vibrent à l’unisson : Noël et le Nouvel An ne laissent per­sonne indif­férent, du moins une bonne partie de ceux qui aiment fes­toyer. Les célébrer, c’est bien. Mais repenser à cer­taines choses, leur donner un nouveau sens, se redé­couvrir soi-​même et revi­siter ses aspi­ra­tions pro­fondes sont encore mieux, c’est l’occasion rêvée ! Lorsque le temps de faire le bilan arrive, c’est le bazar assuré dans cer­taines familles ainsi que l’absence de sourire (« Va t-​il falloir encore entendre le beau-​frère parler de sa maudite voiture toute la soirée ? » « Hey toi là, laisses donc tes Pokémon deux minutes, pis parle-​nous un peu de tes amours » « J’espère que le cousin ne va pas encore vomir dans le sapin comme l’année der­nière » « Tu peux bien faire le frais à donner de beaux cadeaux, tu me dois tou­jours 300 dollars » « C’est supposé être à moi, cet héritage-​là » « Tu peux donc bien chialer, tu n’as jamais tra­vaillé de ta vie. Tu ne peux pas com­prendre ce que je dis. ») Ambiance.

Tandis que dans d’autres maisons, les déco­ra­tions des fêtes opèrent agréa­blement en réta­blissant la com­mu­ni­cation entre les amis ou les membres d’une même famille trop souvent éloignés des uns des autres. Entendez par là que la majorité des per­sonnes inter­rogées estiment que l’atmosphère des fêtes est un terrain propice pour rétablir les liens en faisant une trêve dans l’existence fré­quemment agitée et chao­tique.

« Mon père voyage beaucoup en raison de son travail. Mais pour Noël et le Nouvel An, mon cadeau sera sa pré­sence pour retrouver nos moments de com­plicité et d’échanges. »

Pour Océane, adjointe à la com­mu­ni­cation dans une entre­prise, les cadeaux maté­riels sont secon­daires. Celle-​ci priorise les mots d’amour et d’encouragement venant de ses parents. Elle aimerait par exemple entendre « qu’ils m’aiment beaucoup, qu’ils sont fiers de moi, qu’ils sont contents pour ce que je fais pour eux, pour moi. J’aimerais qu’ils voient mes accom­plis­se­ments et qu’ils me le disent très souvent. Ça fait énor­mément du bien et c’est motivant ». Même son de cloche pour Florian, étu­diant au collège : « Mon père voyage beaucoup en raison de son travail. Mais pour Noël et le Nouvel An, mon cadeau sera sa pré­sence pour retrouver nos moments de com­plicité et d’échanges. » Christiane, hôtesse d’accueil, « serais la fille la plus heu­reuse de la planète si mon patron devient plus humain et res­pec­tueux envers ses employés »

Souhaitons-​leur que se réa­lisent donc ces vœux en ces journées de célé­bration gra­tuite. Aussi, si l’on considère que c’est une règle absolue que d’exaucer les désirs de ceux qui demandent les petites choses, c’est sûrement parce qu’ils croient que l’humanité existe tou­jours chez beaucoup de per­sonnes. Au-​delà des mots, entamer un nouveau cha­pitre dans le livre de nos magni­fiques secondes de vies, ô combien fra­giles et pré­cieuses à la fois.

Un Joyeux Noël et une Bonne Année 2017 à toutes et à tous, dans vos maisons et dans vos coeurs !

À présent, j’aimerais beaucoup pro­fiter de cette tribune pour remercier tous mes lec­teurs venant de partout et tout par­ti­cu­liè­rement ceux qui ne cessent de m’encourager depuis les trois mois d’existence de ce blog tou­jours en constante pro­gression. J’espère vous avoir apporté de l’information et fait sourire à travers ces por­traits étoilés, ins­pi­rants. Portraits riches d’expériences de femmes et d’hommes qui donnent tout pour faire briller l’immigration positive, chacun à sa noble façon.

Noël et le Nouvel An arrivent à compte-​goutte. Sur ce, je (moi Christelle de Bougha) vous sou­haite que la fon­taine de santé, de la paix, du partage et de tout ce que vous méritez ne s’éteigne jamais.

Un Joyeux Noël et une Bonne Année 2017 à toutes et à tous, dans vos maisons et dans vos coeurs !

Et vous, quels sont les mots que vous aimeriez entendre lors des fêtes et tout au long de la nouvelle année ? N’hésitez pas à mettre vos commentaires. Sentez-​vous libres !

Partagez cet article :

Publié par

Christelle De Bougha

Journaliste intervieweuse et rédactrice amoureuse des histoires humaines et de leur esthétique. Drôle de mots pour dire qu’avec mes yeux, ma bouche, mes oreilles et ma plume, je raconte des vies de personnes passionnantes comme sources d’inspiration pour certains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *